03/08/2014

My Gulai, how to say goodbye to people that became a part of me?

My dear Girls, My dear boys, My dear mission partners,

And of course, My dear sisters,

3 years in your side are unforgettable… This journey let in my heart hope, faith and strength. I got the certitude that hopelessness is not part of our world for those who want to ear, see, smell and touch.

What a wonderful gift I received with all the moments we had together:

The sharing, the laughing time, the crying time, the games, the bounding, the pressured time, the time of prayer, the time of doubt, the time of planning, the sport, the time of silence or the time with you mga youths, when we had to assess your achievements and to confront your difficulties when you didn’t or couldn’t respect your previous plan (SPOA ever and ever… héhé) …

 

All those moments for one objective: To free yourselves to reach your best inner talents and your own dignity in the frame of the society and the most beautiful value of ACAY: helping others, go together and go beyond.

It was so incredible to feel the openness of your heart despite all the injuries that wounded you and all the hard experiences you have been passing through. Your situation before could have sent you to the wrong way… and let’s be sincere, some are still today…”lost”. But, I observe that whatever is the crisis that happens in your life; many of you take it as an opportunity to step up in your life. Change life request courage and conviction to become:

- Sincere and open to identify your inner enemies

- Trust and faith to enlighten your journey

I think we all discovered in ACAY a unique atmosphere that lead each of us to reach our best to spread this spirit later on to others.

IMG_0705.JPG P4230012.JPGP4220046.JPG

 

 

 

 

 

 

 

DSC_0368.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Thank all of you talaga to have welcomed me in your country with your heart. I will never forget what you gave to me. My only promise to you is too carry for my next challenges in life all my learning I had here in order to grow the seeds you let me inside my heart!!! You gave me the taste of giving; I am dreaming now, to make it bigger and spread more seeds!

My expectation to you mga Youths is simple but challenging: I hope you will continue your fight to free yourself and I am looking forwards to see the results of your next battles!!! Life is not easy, you are well placed to know that, but, there are paths, and good ones, you experienced that now, so always fight for It again, and again!!! Anyway, I am willing to see how your personal seeds will grow to become flowers, plants, trees and forest!!! Who knows? Aim high!

The sisters, staff and volunteers are here to set you free and lift up your dignity and potential, so listen to them; be honest, accept to face your weaknesses and misbehaviors in order to build this future with strong foundation… My most meaningful time weren’t finally the bounding we had together… It was when you accepted to open the most difficult: …YOUR TRUE SELF with sometimes the hardest parts when it was about to open your past or even some improper attitude. But it touched me the most because It required a strong will to change and I felt a huge sentiment of HOPE!

 l'équipe ACAY à Sta Cruz.jpgIMG_4063.jpg

 

 

 

 

 

 

 

DSC09269.JPG

DSC09276.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Our 4 sisters are unique and devoted for you, take advantage of It, but more than ever thanks God to have sent them to us by your prayer and your daily responsibilities, initiatives and attitudes you will have in and out of ACAY.

GEDC4246.JPG

IMG_0048.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mahal ko kayo!

Arthur

PS: He succeeded in sport, and It works in life as well if you accept as you are to take risks to achieve your goals. Some of you knows that diba, but remember It, this attitude will lead you to a better life:

« I've missed more than 9000 shots in my career. I've lost almost 300 games. 26 times, I've been trusted to take the game winning shot and missed. I've failed over and over and over again in my life. And that is why I succeed » Michael Jordan.

_DSC1593.JPGIMG_2172.JPG

IMG_8015.JPG

22/07/2014

Un partage unique avec un petit bonhomme!!

Pour ma part, j’ai vécu de manière personnelle un moment incroyable de partage. Si j’ai été touché par l’ensemble de la population, j’ai été marqué plus particulièrement par un groupe d’enfants et notamment R-Jay qui m’a complètement bouleversé. Si son histoire de vie est marquée au même titre que les autres par d’affreuses réalités (Son cousin et meilleur ami est décédé durant le typhon et son père se noie dans l’alcool trop souvent) notre relation a été forte, très forte. Je suis tout à fait incapable de l’expliquer, mais ce bonhomme m’a apporté avec sa petite taille et son jeune âge une dose d’amour d’une incroyable intensité. Il a rapporté à Sœur Sophie que sa vie après le typhon était un cauchemar et il ne cessait de penser à son cousin toutes les nuits comme s’ils lui reprochaient d’être encore en vie. Après notre premier passage, il a affirmé que ses cauchemars avaient disparu et que c’était moi qu’il voyait dorénavant dans ses rêves. Le matin de notre départ, à 4 h du matin, j’ai découvert au pied de notre maison, 4 enfants qui nous attendaient pour être sur qu’ils ne nous ratent pas avant notre départ, ils n’avaient pas dormis et sont restés la toute la nuit en sanglotant. Je ne sais pas vraiment comment prendre ce type de révélation et ces comportements, mais ce qui est sur, c’est que ces enfants m’ont donné une force incroyable de continuer cette vie de missionnaire, mais aussi de garder autant que je peux le contact avec R-Jay et les autres afin qu’un jour je puisse avoir la chance de les rencontrer à nouveau. R-Jay a demandé également à sa maman de l’aide afin qu’il puisse apprendre l’anglais rapidement pour continuer à communiquer dans les années à venir avant nos prochaines retrouvailles.

C'est lui à droite!DSC05384.JPGIMG_8711.JPG

La suite du typhon à Santa Cruz

Début décembre, ACAY a découvert Santa Cruz et les survivants du typhon Yolanda. Les sessions et la rencontre à été d’une rare intensité, et nous avions pu entendre la douleur de perdre des proches dans des conditions dramatiques et perdre également tout ce qui leur permettait de vivre. Cette première étape à été le point d’ancrage de leur convalescence et de notre aventure commune.

Durant les deux mois qui ont suivi, une équipe restreinte d’ACAY est retournée deux fois sur place pour mesurer la situation sociale et professionnelle de la population pour envisager avec minutie la stratégie d’accompagnement qu’ACAY allait pouvoir apporter à Santa Cruz.

Fin mars, 10 cochons, XX pedicab (vélo utile pour le transport de passagers) et un van ont été offert à la communauté.

Au mois d’Avril, 5 garçons et 3 filles de Santa Cruz ont participé aux formations changement de cap du programme seconde chance et de l’école de vie. Un retour qui fut détonnant au sein de leur communauté, car d’après les témoignages et nos observations, ces jeunes sont revenus avec la ferme intention de changer leur mode de vie, mais également apporter à leur communauté ce nouveau souffle de vie qu’ils ont découvert en eux durant ces deux semaines de formations au sein d’ACAY.

Au mois de mai, 25 membres d’ACAY sont venus encadrer un séminaire d’une semaine à destination de l’ensemble de la population de Santa Cruz. Si nos premières rencontres furent d’une rare intensité, que dire de ce qu’il s’est passé lors de ces 6 journées ? Formations humaines et professionnelles, écoute, activités sportives, ludiques et spirituelles ont rythmé ces temps de partage. Ce séminaire avait pour objectif de revisiter à froid cet horrible évènement afin de poursuivre la cicatrisation de ce traumatisme et de proposer des solutions en cas de nouvelles menaces. Cette semaine a été marquée par un tournoi de foot sur la plage pour les enfants de 10 à 12 ans ou l’ensemble de la population était présent pour supporter leurs enfants et leurs amis. Enfin, la célébration du Shabbat, des Vêpres et une cérémonie ont ponctué ce séminaire ou chaque jeune participant a pu recevoir de la part d’ACAY un sac et des fournitures scolaires pour démarrer la nouvelle année et les parents ont pour leur part reçu des denrées alimentaires. Je crois qu’à ce moment précis, la population locale ne comparait plus ACAY aux dizaines d’ONG qui sont venues soutenir leur communauté, mais comme une grande famille qui à réussi à les réconcilier avec leur remord et leur peur.  Aujourd’hui ces gens retrouvent le bonheur de vivre ensemble malgré l’absence d’un quart de la population décimé lors du typhon Yolanda.

Dernièrement, mi-juillet, une visite d’ACAY de 4 jours à permis de faire le point sur les nouvelles perspectives pour cette communauté. Les élèves ont participé à une réunion d’information et de prévention sur l’importance de leur présence régulière à l’école. Nous avons en effet découvert que certains enfants ne se présentaient pas constamment à l’école. Une des raisons qui a été relevé est le lieu qui est celui ou de nombreuses personnes ont péri et qui est à ce jour toujours délabré et restera un lieu de souvenirs traumatisants tant que celui-ci ne sera pas réparé. Par ailleurs, une négligence vient aussi de la part des enfants eux-mêmes, de leur peur de l’avenir et qui ne mesurent plus parfois l’intérêt d’aller à l’école. Notre ONG partenaire, Enfants du Mékong envisage de réparer les locaux, et du côté d’ACAY, une équipe de 6 enfants leader au sein de leur classe d’âge a été sélectionné afin qu’ils suivent un accompagnement scolaire spécifique et deviennent la référence en matière de régularité à l’école et de performance scolaire. Le mot d’ordre est clair à leur intention, ceux-ci doivent devenir exemplaires et proposer leur service aux autres enfants afin qu’une dynamique positive s’instaure. Leurs professeurs de soutien sont des étudiants à l’université et anciens participants aux formations changement de cap, leur gratification financière leur permettra de financer leur frais de scolarité. Si ce concept fonctionne, ACAY ambitionne de développer ce modèle pour permettre à davantage d’étudiants et de jeunes enfants de profiter de ce gagnant gagnant solidaire.

IMG_0378.JPG

IMG_0546.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0400.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le programme Santa Cruz est bel et bien lancé et est devenu un nouveau projet fort d’ACAY Philippines. Le typhon Yolanda est terminé, mais des cœurs et des âmes sont à reconstruire et ACAY souhaite les aider à surmonter de manière durable et globale cet évènement et ainsi reconstruire une communauté d’une des régions les plus pauvres des Philippines sur des bases plus sereine et porté sur l’avenir.